Durable Équipement outdoor à partir de pneus usagés recyclés

VAUDE est la première entreprise d'outdoor à utiliser un nouveau procédé de recyclage qui permet de transformer le caoutchouc de vieux pneus en tissu pour de nouveaux vêtements et équipements fonctionnels. Le recyclage des pneus usagés et le plus connu PET-Recycling sont des étapes importantes vers une économie circulaire. Dans cet article, nous expliquons pourquoi.

Altreifenberg einer Deponie aus VogelperspektiveAltreifenberg einer Deponie aus Vogelperspektive
Des montagnes de pneus usagés attendent généralement d'être incinérés. Image : iStock

1,75 milliard de pneus usagés de voitures et de camions sont produits chaque année dans le monde. Cela représente 9.900 unités toutes les trois minutes - assez pour les empiler en une tour aussi haute que le sommet de la Zugspitze, qui culmine à 2.962 mètres. Bien entendu, personne n'empile soigneusement autant de pneus usagés. Au lieu de cela, ils atterrissent sur des montagnes de déchets incroyablement gigantesques, dont certaines sont même visibles depuis l'espace. Les pneus qui ne finissent pas dans les décharges ou dans la nature sont incinérés. Ce faisant, des matières premières précieuses et obtenues à grands frais sont tout simplement perdues. En effet, le pétrole brut à partir duquel est fabriqué le caoutchouc des pneus est une ressource épuisable. La garder dans un cycle et l'utiliser encore et encore permet de préserver notre planète et le climat.

Portrait-Bild René BethmannPortrait-Bild René Bethmann
René Bethmann, responsable de l'innovation chez VAUDE

"Nous voulons être des pionniers lorsqu'il s'agit de mettre en place une économie circulaire pour nos vêtements fonctionnels. Réduire le besoin en ressources fossiles primaires est un grand pas en avant dans ce sens"

Dans la nature, le cycle des matières premières est normal. Lors d'une randonnée à travers les forêts et les prairies colorées, nous pouvons toujours observer les cycles de la nature. Comme les vieux pneus, les feuilles fanées n'ont fait leur temps qu'à première vue. En réalité, elles ne sont qu'une étape du cycle. En l'espace de quelques mois, les animaux, les micro-organismes et les champignons décomposent la matière et en font de la terre dont les nutriments peuvent être réabsorbés par les arbres et les autres plantes. Dès le printemps, de nouvelles feuilles poussent et le cycle recommence.

Wandern durch herbstliche Wälder mit Wanderhosen für die Altreifen recycelt wurden.Wandern durch herbstliche Wälder mit Wanderhosen für die Altreifen recycelt wurden.
Marcher dans les forêts automnales avec des pantalons de randonnée pour lesquels des pneus usagés ont été recyclés. Image : Moritz Attenberger

De nouvelles possibilités de recyclage grâce à la pyrolyse

Ce que la nature nous montre ne fonctionne malheureusement pas aussi facilement avec les plastiques. Jusqu'à présent, les pneus ne pouvaient être recyclés que de manière limitée. Ils étaient broyés et transformés en simples tapis en caoutchouc - on parle de downcycling. Grâce à de nouveaux procédés chimiques de recyclage, les choses changent. La pyrolyse permet de transformer les déchets plastiques en matières premières secondaires. L'entreprise Pyrum de Dillingen an der Saar exploite depuis 2020 l'une des installations de pyrolyse les plus modernes d'Europe. Chaque jour, 2.500 à 3.000 pneus y sont recyclés, et la tendance est à la hausse.

Dans un premier temps, les pneus usagés sont broyés et décomposés en leurs composants (caoutchouc, acier et textile). En l'absence d'oxygène, le caoutchouc n'est pas simplement fondu à une température de 300 à 700 degrés Celsius, comme c'est le cas pour le recyclage du PET. Lors de la pyrolyse, les matières plastiques sont décomposées au niveau moléculaire. Il en résulte une huile de pyrolyse dont la qualité et les propriétés sont équivalentes à celles du pétrole brut nouvellement extrait. Elle peut donc être utilisée comme matière première, par exemple dans la fabrication de polyamide pour les vêtements d'extérieur. Le processus de recyclage sans perte de qualité est une condition décisive pour les produits techniquement exigeants. Jusqu'à présent, Pyrum s'est spécialisé dans les pneus usagés, mais en principe, le procédé fonctionne avec de nombreux types de plastique différents. Ils ne doivent pas être triés et nettoyés à grands frais, comme c'est le cas avec d'autres procédés de recyclage. Grâce à une qualité constante, le processus peut être répété quasiment à l'infini et permet ainsi une véritable économie circulaire.

Arbeiter wirft Altreifen auf ReifenbergArbeiter wirft Altreifen auf Reifenberg
Les pneus usagés s'empilent partout. Image : iStock
Hände halten zerkleinerte Altreifen in die Kamera.Hände halten zerkleinerte Altreifen in die Kamera.
Les pneus usagés sont d'abord broyés dans des machines spéciales. Image : BASF

Le traitement des matières premières à des températures de fonctionnement aussi élevées consomme beaucoup d'énergie. Mais comme la pyrolyse produit du gaz en plus de l'huile et de certains déchets (qui sont utilisés ailleurs), les installations de Pyrum peuvent s'auto-alimenter. L'électricité n'est nécessaire que pendant la phase de démarrage. Dès que la température nécessaire est atteinte, une centrale de cogénération raccordée au système brûle le gaz et alimente ainsi l'ensemble de l'installation. Le surplus d'électricité est injecté dans le réseau, ce qui permet même de compenser les besoins de la phase de démarrage. La question de l'utilisation de l'énergie est importante, car le recyclage ne consiste pas seulement à réutiliser des matières premières épuisables. L'empreinte totale doit être inférieure à celle de la production et de l'utilisation de nouveaux plastiques. Pyrum a réussi à réaliser d'énormes économies de CO2 dans ce domaine, comme le prouve l'analyse de Fraunhofer : Économies de CO2 du procédé de pyrolyse Pyrum (en allemand)

Les pneus usagés, BASF et le procédé de bilan massique

Là où, dans la nature, une terre riche en nutriments s'est formée à partir de feuilles d'automne colorées, Pyrum a maintenant obtenu de l'huile à partir de pneus usagés. Une étape intermédiaire de plus dans le cycle. Pour produire du polyamide à partir de l'huile de pyrolyse, qui peut être utilisé comme tissu pour des vêtements et des équipements fonctionnels, nous collaborons avec BASF. Dans le cadre du projet ChemCycling, le groupe chimique mise sur un procédé de bilan de masse. À Ludwigshafen, l'huile de pyrolyse est injectée dans le réseau de production aux côtés du pétrole brut. Les granulés de polyamide qui en sont issus portent le nom de marque Ultramid Ccycled. Ne serait-ce qu'en raison de la qualité identique, il serait impossible de distinguer au final si le plastique obtenu est issu d'huile brute ou d'huile de pyrolyse. En fait, il y a un peu des deux partout. Le bilan de masse signifie que la part d'huile de pyrolyse injectée correspond mathématiquement à la demande de polyamide recyclé. On peut comparer cela à l'électricité verte qui est injectée dans le réseau électrique avec l'électricité produite à partir de charbon et d'autres. Au final, l'électricité d'une prise de courant ne peut plus être attribuée à une éolienne, mais la demande en électricité verte conditionne sa part dans le mix électrique.

Des produits de plein air fonctionnels pour toute l'année à partir de pneus usagés

L'Ultramid Ccycled (en anglais) permet de filer un fil qui, comme le polyamide conventionnel, peut être transformé en tissus puis en sacs à dos et en vêtements. Les premiers pantalons VAUDE fabriqués à partir de pneus usagés sont déjà sur le marché depuis le printemps 2022. Environ cinq de ces pantalons de plein air peuvent être fabriqués à partir de l'huile de pyrolyse que Pyrum extrait d'un seul pneu usagé. Le potentiel est énorme au vu de la quantité de pneus usagés produits chaque année. Cela permet non seulement de réduire la consommation de ressources primaires, mais aussi les émissions de gaz à effet de serre.

Altreifenberg einer Deponie aus VogelperspektiveAltreifenberg einer Deponie aus Vogelperspektive
Les matériaux recyclés contribuent à préserver notre monde où il fait bon vivre. Image : Moritz Attenberger
Portrait-Bild René BethmannPortrait-Bild René Bethmann
Kai Vogt, chef du département innovation chez VAUDE

"Grâce au recyclage innovant des pneus usagés, nous pouvons réduire l'empreinte carbone de plus de la moitié"

De bonnes raisons donc pour utiliser ce matériau innovant dans davantage de produits outdoor. Outre d'autres pantalons, des sacs à dos et des vestes ont été ajoutés au cours de l'année, et d'autres produits suivront. Un grand bond en avant vers l'économie circulaire pour les matériaux utilisés dans l'équipement de plein air. En route pour le prochain sommet !

Zwei Wandernd auf Gipfel mit Rucksack aus recycelten Altreifen.Zwei Wandernd auf Gipfel mit Rucksack aus recycelten Altreifen.
Des matériaux durables innovants aux meilleures performances. Image : Moritz Attenberger

Nos produits avec des matériaux issus de pneus usagés recyclés :

Réduire et compenser le CO2 - pour notre neutralité climatique.

Produits d'extérieur fabriqués à partir de bouteilles en PET recyclées